Archives par mot-clé : préservatif

Méthode du retrait : qui veut jouer à la poussette russe?

La méthode du retrait est sûrement l’une des méthodes de contraception les plus vieilles au monde! Avec le scandale des pilules de 3e et 4e génération, les multiples désagréments des hormones de synthèse (baisse de la libido, sécheresse vaginale…) et les réticences des hommes (et même des femmes) à mettre le préservatif, le retrait a plus que jamais la côte. Même chez les couples adeptes de la symptothermie,  méthode naturelle de contraception qui permet de se passer du préservatif une partie du cycle (voir www.sympto.org), on pratique parfois le retrait en guise de méthode de protection sur les jours fertiles. Continuer la lecture de Méthode du retrait : qui veut jouer à la poussette russe?

Harri Wettstein, l’homme qui voulait libérer les femmes…

Secrétaire de la fondation SymptoTherm, Harri Wettstein œuvre pour une contraception douce, la symptothermie. Il dénonce les obscurantistes de tous bords qui conservent le secret sur ce véritable Da Vinci Code féminin. Entretien

La symptothermie est une alternative fiable aux contraceptifs hormonaux. Comment expliquer qu’elle ne soit pas plus connue ?

HARRI Wettstein, dans le jardin d'Eden, oeuvre à la réconciliation de l'Homme et de la Femme
Harri Wettstein, cofondateur et secrétaire de SymptoTherm est docteur en psychologie de l’Université de Lausanne, philosophe et auteur.

Parce que cette contraception bouscule et dérange à de très nombreux niveaux… Lorsqu’une femme découvre l’existence de la symptothermie, c’est souvent à l’issue d’un parcours contraceptif chimique qu’elle ne supporte plus. Sa découverte est le fruit d’une révolution personnelle après des années de questionnements. Très peu de médecins ou gynécologues vont lui apporter cette connaissance qu’ils n’ont eux-mêmes pas apprise. On va plutôt proposer à la femme des « solutions » qui stérilisent sa féminité, entravent sa créativité liée au cycle fécond de ses hormones. C’est encore et toujours une forme de domination masculine, sous un discours pseudo-émancipateur. Les médecins nous ridiculisent, l’éducation sexuelle nous évite. Même le courant écologiste officiel nous boude. Finalement, la santé publique, si elle nous attaquait – parce que nous pouvons garantir cette contraception – nous rendrait un énorme service. Pour l’instant, elle fait comme si nous n’existons pas. Continuer la lecture de Harri Wettstein, l’homme qui voulait libérer les femmes…