sympto remporte sa bataille contre swissmedic

L'application mobile sympto, didacticiel de la symptothermie, peut rester "dispositif medical classe I". Elle n'a pas l'obligation de se faire certifier "dispositif médical classe II", comme voulait l'y contraindre l'autorité suisse de santé Swissmedic.

Continuer la lecturesympto remporte sa bataille contre swissmedic

Tribunal Administratif Fédéral de St. Gall a rejeté notre recours

Tribunal Administratif Fédéral de St. Gall a rejeté notre recours: nous devons donc faire une certification simple de dispositif médical, mais sans recourir à un organe de certification officiel comme…

Continuer la lectureTribunal Administratif Fédéral de St. Gall a rejeté notre recours

Pourquoi sympto n’est pas un dispositif médical (affaire Swissmedic)

Va-t-on assister à un bras de fer entre l’autorité suisse des produits de santé, Swissmedic, et la fondation Symptotherm qui a développé une appli mobile pour gérer naturellement la fertilité. Actuellement, Swissmedic demande à sympto, un outil numérique révolutionnaire, de se conformer à la législation applicable aux « dispositifs sympto freemédicaux ». L’histoire du pot de terre contre le pot de fer ? Pour l’instant, on n’en est qu’aux échanges de courriers…

[Mise à jour : la suite du feuilleton]

(suite…)

Continuer la lecturePourquoi sympto n’est pas un dispositif médical (affaire Swissmedic)