Archives par mot-clé : symptothermie

Contraception et confinement : ne dépendez plus d’une pilule!

Dépendre d’une pilule, d’un stérilet ou d’un implant pour sa contraception, ce n’est pas la panacée ! Avec l’épidémie de coronavirus et la fermeture des activités de fabrication pharmaceutique, nous ne sommes pas à l’abri d’une pénurie de médicaments et les contraceptions chimiques ne font pas exception.

Les tensions d’approvisionnement des médicaments ne datent pas d’hier : les causes sont principalement une production en flux tendu et la concentration de la production des principes actifs en Inde et en Chine. Ce pays produit à lui seul 40 % des molécules nécessaires à la fabrication de médicaments !

Autre problème avec le confinement, c’est qu’il devient de plus en plus difficile d’effectuer un suivi médical. Or les contraceptions chimiques nécessitent absolument ce suivi à cause des effets secondaires. Dernièrement, le gouvernement a d’ailleurs autorisé la délivrance de pilule sur la base d’ordonnances passées…

Une contraception 100 % naturelle et autonome?

Cette contraception existe, c’est la symptothermie. Elle est simplement basée sur l’observation de signes de fertilité qu’il est facile d’apprendre à reconnaître, surtout avec l’aide d’une conseillère au début. Les deux principaux signaux observés sont la température (à l’aide d’un thermomètre numérique) et le mucus cervical (l’élixir, qui change d’apparence au cours du cycle). Ce double contrôle va garantir la fiabilité de la méthode, qui correctement pratiquée affiche le même taux que la pilule.

Le manuel d’apprentissage de la fondation SymptoTherm détaille tous ces aspects. Il est d’ailleurs en accès libre en pdf depuis 2013, avec une nouvelle édition en 2020 ! Certes l’usage du préservatif ou d’une méthode barrière comme le diaphragme (qui n’a pas besoin d’être acheté à chaque utilisation) reste indispensable en phase fertile si vous ne voulez pas tomber enceinte. Mais on peut s’en passer allègrement et l’esprit serein pendant toutes les phases d’infertilité.

Pourquoi cette méthode de gestion de la fertilité est-elle capable de vous rendre vraiment autonome ?

Vous ne dépendez de personne

Vous n’avez plus besoin d’une pilule, ni d’un suivi médical pour gérer vous-même votre fertilité quel que soit votre objectif : conception, contraception, observation. Même confiné, un couple peut gérer lui-même sa contraception, savoir quand il doit s’abstenir d’un rapport sexuel (ou varier les câlins) ou au contraire savoir quand il possible de se rapprocher sans risque d’une grossesse. Même en cas de pénurie de tests de grossesse, avec la symptothermie, vous savez si vous êtes enceinte, ou pas, très rapidement.

Vous avez LA connaissance

Alors que les contraceptions conventionnelles ne permettent pas de connaître votre corps, avec la symptothermie vous savez précisément comment se passe votre cycle et quand s’est produit l’ovulation. Ainsi vous êtes capables de savoir si vous êtes fertile ou infertile au jour près. C’est beaucoup plus fiable que les méthodes de grand-mère basées sur le simple calcul du nombre de jours!

Par ailleurs, vous êtes plus à même de décrypter vos états émotionnels et vous surfez sur la vague des saisons de votre cycle avec joie et assurance. Vous pouvez aménager vos temps de travail et de repos en fonction de votre situation hormonale mais vous pouvez aussi mieux communiquer vos humeurs à votre partenaire. Ce dernier vous comprendra ainsi beaucoup mieux ! Ce qui peut être très utile en période de confinement…

Vous êtes beaucoup plus libre

Vous pouvez arrêter de vous observer et de pratiquer la symptothermie à n’importe quel moment de votre cycle. Alors qu’avec une contraception hormonale comme la pilule, il est difficile de changer d’avis du jour au lendemain. Il vous faudra aller au bout de votre plaquette pour ne pas vous perturber. Pire, avec le stérilet ou l’implant hormonal, vous avez absolument besoin de prendre une consultation médicale pour retirer le dispositif.

Vous préservez votre santé

La symptothermie est 100 % naturelle et sans effets secondaires. Mieux, elle permet de connaître avec précision votre cycle et donc de reconnaître un dysfonctionnement éventuel. Sachez que l’observation du cycle a tendance à le régulariser. C’est une constatation empirique qu’ont pu faire de nombreuses praticiennes en symptothermie ! Le fait de poser le regard sur le cycle effectue un rétrocontrôle : votre conscient est informé de l’évolution ou du dysfonctionnement du cycle et le régularise grâce à l’hypothalamus, le grand chef d’orchestre de vos hormones.

Vous bénéficiez d’une grande flexibilité pratique

En effet, vous n’êtes pas obligée de vous observer tous les jours. Il suffit d’être un minimum vigilante pendant les jours de fertilité afin de pouvoir caractériser avec précision le jour de votre ovulation. Contrairement à une idée répandue, il n’est pas nécessaire de prendre sa température à la même heure, mais simplement au réveil. Après l’ovulation, vous n’avez plus besoin de vous observer jusqu’à la fin de vos prochaines règles. Ce n’est pas du tout le cas avec la pilule qui demande une vigilance quotidienne à une heure précise.

Dès maintenant, n’attendez plus et lancez-vous dans un apprentissage pour conquérir votre totale autonomie en quelque cycle !

Pour en savoir plus sur le moyen d’apprendre la méthode symptothermie et sur l’application mobile sympto, rendez-vous sur sympto.org
Un suivi à distance peut être effectué avec une conseillère de la fondation SymptoTherm en vue de vous aider à acquérir rapidement et en toute sécurité les fondamentaux de cette méthode vraiment révolutionnaire pour gérer sa fertilité.

Ce que révèlent les applis mobiles sur le cycle féminin (etude)

Vous êtes nombreuses (et nombreux) à vous poser des questions sur la pertinence d’une application mobile pour apprendre la symptothermie, la plus fiable des méthodes naturelles. En 2019, une étude parue dans la revue Nature Digital Medicine s’est intéressée aux données récoltées par les utilisatrices de deux applications mobiles, sympto et Kindara. Cette étude confirme qu’une bonne application mobile peut nous apprendre énormément de choses sur notre cycle!

110 000 cycles !

Dirigée par Laura Symul, chercheuse à l’université de Stanford (Etats-Unis), cette étude analyse des milliers de cycles, tout simplement grâce à des données récoltées chez soi, sur un mobile. Une somme d’informations, peut-être imparfaite, mais jusqu’à présent absolument inédite! Tout le travail de Laura Symul et son équipe a été de sélectionner les cycles où il y avait suffisamment d’observations pour permettre de caractériser le moment de l’ovulation. Au final, l’étude a pu compter sur près de 110 000 cycles!

Continuer la lecture de Ce que révèlent les applis mobiles sur le cycle féminin (etude)

sympto remporte sa bataille contre swissmedic

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 09/09/2019

L’application mobile sympto, didacticiel de la symptothermie, reste « dispositif medical classe I ». Elle n’est pas dans l’obligation de se faire certifier « dispositif médical classe II », comme voulait l’y contraindre précipitamment l’autorité suisse de santé Swissmedic.

Continuer la lecture de sympto remporte sa bataille contre swissmedic

Méthode du retrait : qui veut jouer à la poussette russe?

La méthode du retrait est sûrement l’une des méthodes de contraception les plus vieilles au monde! Avec le scandale des pilules de 3e et 4e génération, les multiples désagréments des hormones de synthèse (baisse de la libido, sécheresse vaginale…) et les réticences des hommes (et même des femmes) à mettre le préservatif, le retrait a plus que jamais la côte. Même chez les couples adeptes de la symptothermie,  méthode naturelle de contraception qui permet de se passer du préservatif une partie du cycle (voir www.sympto.org), on pratique parfois le retrait en guise de méthode de protection sur les jours fertiles. Continuer la lecture de Méthode du retrait : qui veut jouer à la poussette russe?

Le top 10 des effets secondaires de la pilule

En publiant J’arrête la pilule, en septembre 2017, la journaliste indépendante Sabrina Debusquat a lancé un pavé dans la mare du paradigme contraceptif contemporain. Un an d’enquête, 300 pages et un constat : encore aujourd’hui un grand nombre de femmes souffrent ou voient leur bien-être diminué à cause de leur contraception mais on ne les écoute pas ou pire, on les traite de malades imaginaires. Continuer la lecture de Le top 10 des effets secondaires de la pilule

Atelier de Symptothermie à Angers !

Si vous êtes près de la ville d’Angers, et si la contraception écologique vous intéresse, venez révolutionner votre vision du cycle féminin en participant à un atelier d’initiation à la symptothermie! Il vous est proposé par la célèbre green blogeuse Pin-up Bio♥, qui sera présente sur place!

L’atelier sera animé par Pryska Ducoeurjoly, conseillère en symptothermie et administratrice de la fondation SymptoTherm.

D’une durée de 3 heures, il se déroulera le :

samedi 4 novembre 2017 de 18h à 21h
au Same Same,
13 rue de la roë, 49000 Angers.

Cette initiation à la #Symptothermie s’adresse aux femmes et aux couples qui souhaitent  :
> adopter une contraception 100% naturelle et sûre
> conquérir une totale autonomie à l’aide d’un outil simple et fiable : sympto, premier didacticiel de la symptothermie.
> enrichir leur vie intime et relationnelle

Les places sont limitées, faites vite ! ! 

RESERVATIONS
Réservez en faisant un don de 20 euros minimum à la Fondation SYMPTOTHERM en cliquant ici et sans oublier lors de votre paiement d’ajouter le message « atelier sympto Angers ».
En cas de désistement, prévenez-nous sur presse@symptotherm.ch
(les dons ne sont remboursés en cas de désistement).

PROGRAMME :
> Gérer sa fertilité avec l’outil Sympto (appli mobile)
> Comment reconnaitre facilement ses signes de fertilité.
> Décrypter ses cycles avec la symptothermie.
> Questions/Réponses !
Cet atelier permettra de débuter avec les bases de la méthode symptothermique et l’appli sympto, numéro 1 !

Contact : presse@symptotherm.ch

Retrouvez tous les autres événements sympto sur la page FB Sympto France

www.Sympto.org

Et si nous parlions des méthodes barrières ?

Lorsqu’on pratique la symptothermie, dans un objectif de contraception écologique, il faut bien évidement se protéger en période fertile (si on ne souhaite pas pratiquer l’abstinence !). Voici un récapitulatif des méthodes barrières ! Continuer la lecture de Et si nous parlions des méthodes barrières ?

La sympto aux Iles Galapagos

Deux ateliers de Symptothermie ont été organisés aux îles Galapagos dans le cadre du projet Semeuses de Symptothermie !

Dernière partie du voyage en Equateur (lire le récit) qui a permis d’organiser  six ateliers Sympto au cours de l’été 2017, Pryska Ducoeurjoly, conseillère sympto, a été invitée à animer deux ateliers d’initiation, le 1er juillet et le 6 juillet aux… Iles Galapagos ! Continuer la lecture de La sympto aux Iles Galapagos

Sympto Basic : le nouveau guide des débutantes en symptothermie!

Avec ce livret qui rend facile la compréhension de la méthode symptothermique, la fondation SymptoTherm propose désormais un outil idéal toutes les débutantes!

C’est le complément idéal au manuel de référence La Symptothermie complète

Ce guide de prise en main était attendu depuis longtemps. En effet, de nombreuses utilisatrices souhaitaient avoir un mini–manuel résumant l’intégralité de la  méthode présentée dans La Symptothermie complète (128 pages), le manuel de référence jugé parfois complexe et trop exhaustif pour une première approche… C’est désormais chose faite avec Sympto Basic, cahier de symptothermie moderne (30 pages) ! Continuer la lecture de Sympto Basic : le nouveau guide des débutantes en symptothermie!

La sympto s’exporte en Equateur

C’est une première pour la fondation Symptotherm! Après le succès de la symptothermie en terre francophone, la fondation veut aller plus loin pour faire connaître la plus fiable des contraceptions écologiques. Direction l’Equateur ! Continuer la lecture de La sympto s’exporte en Equateur