Une récente étude publiée dans la revue Nature Digital Medicine montre que 24 % des femmes ovulent le 14e jour

Ce que révèlent les applis mobiles sur le cycle féminin (etude)

Vous êtes nombreuses (et nombreux) à vous poser des questions sur la pertinence d’une application mobile pour apprendre la symptothermie, la plus fiable des méthodes naturelles. En 2019, une étude parue dans la revue Nature Digital Medicine s’est intéressée aux données récoltées par les utilisatrices de deux applications mobiles, sympto et Kindara. Cette étude confirme qu’une bonne application mobile peut nous apprendre énormément de choses sur notre cycle!

110 000 cycles !

Dirigée par Laura Symul, chercheuse à l’université de Stanford (Etats-Unis), cette étude analyse des milliers de cycles, tout simplement grâce à des données récoltées chez soi, sur un mobile. Une somme d’informations, peut-être imparfaite, mais jusqu’à présent absolument inédite! Tout le travail de Laura Symul et son équipe a été de sélectionner les cycles où il y avait suffisamment d’observations pour permettre de caractériser le moment de l’ovulation. Au final, l’étude a pu compter sur près de 110 000 cycles!

Le mythe de l’ovulation au 14e jour

Comme le montre cette étude, la méthode symptothermique, basée sur l’observation des signes de fertilités (température et mucus cervical), permet de caractériser avec une grande fiabilité le moment de l’ovulation. Non seulement les observations des utilisatrices sont conformes aux acquis scientifiques sur la biologie féminine, mais elles affinent également nos connaissances. Nous apprenons par exemple que seul un quart des ovulations se produisent le 14e jour du cycle. Et bien d’autres découvertes encore !

Voici l’interview de Laura Symul, réalisée par Pryska Ducoeurjoly pour le blog de Sympto.

L’interprétation, plus fiable que la prédiction!

Les conseillères en symptothermie, la méthode de gestion de la fertilité pratiquée par les utilisatrices de ces applis (sympto et kindara), savent depuis longtemps qu’un cycle régulier peut cacher des ovulations irrégulières. On comprend mieux, grâce à cette étude, pourquoi beaucoup de femmes tombent enceintes avec la fameuse méthode Ogino. En effet, cette méthode naturelle est simplement basée sur des calculs à partir du nombre de jours des cycles pour prédire l’ovulation ou les règles. Son indice de fiabilité est seulement de 75 % alors que la symptothermie affiche un taux de 99,4 % en usage parfait. Gare aussi aux applis qui recyclent Ogino dans leurs algorythmes : derrière leur apparente modernité et le nombre d’entrées très marketing, elles ne sont pas du tout à la pointe de la contraception naturelle…

Voici l’étude de Laura Symul, “Assessment of menstrual health status and evolution through mobile apps for fertility awareness”

Laisser un commentaire