Quelles plantes pour les règles abondantes et/ou douloureuses?

Catherine Heine exerce en Dordogne, près de Sarlat. On la voit ici à côté du bouillon blanc!
Catherine Heine exerce en Dordogne, près de Sarlat.

Catherine Heine est phytothérapeute (voir son site). Elle nous livre quelques conseils en première intention pour les femmes qui souhaitent apaiser des règles abondantes et/ou douloureuses.

NB : en cas de difficultés persistantes, pensez à consulter votre médecin ou votre gynécologue.

Elles sont là, peuvent être douloureuses, abondantes, régulières ou pas. Ah, ces sacrées règles !!! Peuvent-elles devenir des règles sacrées ? Oui ! Si elles se présentent en douceur… Elles font partie de notre cycle depuis la nuit des temps. Les plantes médicinales et les huiles essentielles peuvent nous y aider. La douleur n’est pas une fatalité !

L'armoise. Photo Christian Fischer.
L’armoise. Photo Christian Fischer.

La belle Armoise (Artémisia vulgaris) facilite l’apparition des règles et soulage les douleurs. On peut en boire un bol par jour à raison de 5 feuilles en infusion. Inutile d’avoir mal pour faire de la prévention 4 ou 5 jours avant la venue des écoulements.

Le Souci des jardins, photo Kurt Stüber
Le Soucis des jardins, photo Kurt Stüber

Le Soucis des jardins (Calendula officinalis) et la Camomille (Arthemis nobilis) trouvent leur place en association avec l’Armoise. On utilise leurs délicates fleurs afin de calmer les douleurs ainsi que les « états dépressifs »et la fatigue qui peuvent accompagner cette période.

L’ huile essentielle d’Estragon (Artémisia dracunculus) est très efficace en massage sur les zones douloureuses en bas du ventre à raison de 2 gouttes dans un peu d’huile végétale ( 2 à 3  fois par jour).

La Bourse à Pasteur, photo Rob Hille
La Bourse à Pasteur, photo Rob Hille

Les règles trop abondantes peuvent amener à des carences, particulièrement en fer. La Bourse à pasteur (Capsella bursa pastoris) avec ses fruits en forme de cœur ou de bourses est utile dans ce cas précis.

L’Ortie (Urtica dioica) sera aussi précieuse de par sa richesse en fer. Elle redonne tonus et vigueur en prise régulière. On peut la consommer en poudre à raison d’une cuillère à café par jour sans oublier de boire un demi jus de citron avec (la vitamine C permet de fixer le fer).

Tant et tant de plantes pour la femme vivent dans nos prairies et jardins ! Elles ne souhaitent que nous aider et nous accompagner. Elles existent bien sûr déjà toutes sèches, en vrac, en poudre, en teinture mère, en suspension intégrale de plantes fraîches (SIPF) et en extrait de plantes standardisées (EPS). A chacune de trouver sa bonne formule avec un conseillé et n’oublions pas de nous détendre pendant cette période qui nous invite naturellement au repos.

Source : www.plantesetdecouvertes.com

Le mot de la rédaction sympto :  Supprimer ses règles naturelles avec une contraception comme la pilule n’est pas forcément la meilleure solution du fait des effets secondaires des hormones de synthèse. Adopter une contraception écologique comme la symptothermie permet de réguler son cycle grâce à l’écoute bienveillante de ses différentes phases. De nombreuses femmes qui ont adopté cette contraception naturelle témoignent d’une amélioration de leur bien-être, même pendant leurs règles. Voir aussi ce témoignage d’Emilie, conseillère sympto.  Rendez-vous sur www.sympto.org

Laisser un commentaire