Une nouvelle symptothermicienne contenTe

Bonjour Harri,

Merci pour votre message, je suis contente que la carte postale vous ait plue. En effet, il est bien dommage qu’une telle méthode ne soit pour l’instant le fruit que d’une recherche personnelle et qu’elle ne soit pas plus connue et visibilisée, et surtout qu’elle n’arrive pas plus tôt dans la vie des femmes. J’ai bon espoir qu’avec les changements et les prises de conscience que nous sommes en train de vivre, plus de femmes -et d’hommes!- arriveront à cette méthode, et que les gynécologues et autres médecins seront bien obligé-e-s, si ce n’est d’accompagner le mouvement, du moins de le suivre. Ici en Colombie, j’ai la chance de côtoyer des personnes -certes minoritaires- qui œuvrent pour une meilleure connaissance de nos corps, vers plus de simplicité et d’écoute, en lien avec les plantes et les territoires qui nous entourent, depuis la médecine traditionnelle indigène. C’est bien intéressant, je suis sûre que ça vous plairait. Vous n’êtes pas seul!

Bien à vous,
C

Laisser un commentaire