« Ma vie sans pilule » : un documentaire sur les alternatives

La réalisatrice Virginie Oks prépare un documentaire sur la contraception qui présentera les alternatives à la pilule.  La fondation SymptoTherm co-finance ce beau projet et invite les femmes (et les hommes !) à soutenir cette réalisation indépendante sur Kiss Kiss Bank Bank.

Journaliste de formation et âgée de 41 ans, j’ai écrit et réalisé une quinzaine de documentaires TV et radio avec une prédilection pour les sujets sociétaux et féminins. Outre « Ma vie sans soutif », j’ai également écrit et réalisé « La soif d’écrire » sur l’écrivaine académicienne Assia Djebar, « Une mode bien cavalière » ou encore « Les filles d’Adam » sur les femmes rabbin et pasteur…

Bonjour Virginie, après Ma vie sans soutif, vous préparez Ma vie sans pilule. Pourquoi ce thème ?

Dans le même esprit, je souhaite aujourd’hui questionner un autre incontournable de la femme occidentale : la pilule contraceptive ! Je m’intéresse au sujet de la pilule depuis plusieurs années, plus particulièrement depuis j’en ai subi des effets secondaires.
Avec Ma vie sans pilule, c’est la question de la contraception mais également de la fertilité que je souhaite poser pour montrer
au plus grand nombre de femmes qu’on peut gérer sa contraception autrement qu’avec la pilule, que chacune a des particularités qu’elle se doit de respecter.

Qu’espérez vous apporter aux femmes et aux hommes?

L’objectif est avant tout d’informer et de faire comprendre aux femmes qu’elles ont le choix de leur contraception. Que la pilule n’a rien d’obligatoire, qu’elle est une possibilité parmi d’autres avec des avantages mais aussi des inconvénients ! C’est également un moyen de faire connaitre d’autres méthodes et notamment la symptothermie à celles et ceux qui ne la connaissent pas encore. Le but de ce film, si nous parvenons à boucler le financement, sera d’être vu par le plus grand nombre, de femmes bien sûr mais aussi d’hommes qui doivent également s’approprier ces questions. L’une des co-productrices a mis en commentaire sur la plateforme « j’attends ce film avec impatience pour le montrer à ma fille de 16 ans », cela aussi c’est important !

Pourquoi passer par une opération de financement participatif ?

Cela fait plusieurs années que je porte ce projet mais les chaînes TV n’ont pas répondu présentes. Pourtant je suis convaincue de l’importance et de l’intérêt d’un tel film, c’est la raison pour laquelle je passe par le financement participatif. Les 18 000 euros nécessaires à la réalisation du film permettront de payer l’équipe technique (tous des professionnels avec qui j’ai notamment réalisé Ma vie sans soutif) et les frais (location de matériel, déplacements….)

Quand sortira le film et quelle sera sa diffusion?

Si tout va bien (c’est-à-dire si nous parvenons à boucler le financement d’ici le 24 novembre), nous tablons sur une sortie en mai 2018. La diffusion se fera via Internet et les festivals. Si nous en avons les moyens peut être une diffusion cinéma et peut être alors que nous intéresserons les chaînes TV….?
https://youtu.be/76yFF-zfuKw

Laisser un commentaire